1965 CITROËN DS 21 COUPÉ CHAPRON LE DANDY
Artcurial | 2018-02-09 | RéTROMOBILE 2018 | Venue : Salon Rétromobile - Hall 2.1 Parc des expositions Porte de Versailles 75015 Paris
Lot No. : 69
Year : 1965
Engine Size : -
Chassis No. : # 4350003
Estimate : EUR € 250,000 - 350,000
EUR € 262,240
CITROëN DS 21 COUPé CHAPRON LE DANDY Sold
 

 

1965 Citroën DS 21 coupé Chapron Le Dandy
Titre de circulation hollandais
Châssis n° 4350003
Numéro Chapron 7540
- Collection Richard Reinders
- État d'origine exceptionnel
- Quatre propriétaires seulement
- Moins de 25 000 km d'origine
- Superbe finition artisanale, moins de 50 exemplaires
- Ex Salon de Paris 1965
Au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, l'activité du carrossier Henri Chapron se réduit avec l'inéluctable déclin des marques pour lesquelles il produisait des carrosseries spéciales, comme Delahaye ou Delage. Aussi l'arrivée de la Citroën DS est-elle perçue comme une occasion salutaire : outre ses qualités techniques et son confort exceptionnel, elle présente le prestige et le statut qui répondent à ce que l'on attend d'une carrosserie artisanale. Ainsi, dès 1958, Henri Chapron propose ses cabriolets et coupés auxquels il attribuera en fonction des versions les noms évocateurs de Croisette, Concorde, Caddy, Palm Beach ou Le Dandy. Outre leur forme particulière et leur pare-brise plus bas, ces voitures disposent d'une finition plus soignée que la DS de série, à base de baguettes et joncs chromés, d'enjoliveurs plus riches, de plaques de bas de caisse alors que l'intérieur reçoit des sièges Pullman en cuir Connolly. A l'époque, les versions Chapron coûtaient plus du double d'une DS normale.
Après avoir été exposée au Salon de Paris d'octobre 1965, ce coupé Chapron DS 21 Le Dandy a été cédé pour la somme de 23 000 francs à la ""société Bergère de Lorraine"", par l'intermédiaire des Grands Garages Nancy Thermal comme véhicule de démonstration. Selon les éléments provenant des archives Chapron qui accompagne la voiture, il semble que la voiture ait été commandée initialement en juillet 1965 par le Garage Ardon de Reims qui n'a pas pris livraison de l'auto après le salon. En 1970, il était acheté par un M. Henri Boucher, d'Issy-les-Moulineaux, qui l'immatriculait 8552 AW 92 et le conservait dix ans. Le 15 février 1980, la voiture était vendue à M. Rob Stam, un avocat d'affaires hollandais et c'est auprès de lui que l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, en 1982.
Cette voiture n'a jamais été restaurée et n'a parcouru qu'un kilométrage limité de 27 840 km, si bien qu'elle se présente aujourd'hui dans un état d'origine émouvant et exceptionnel. Jamais restaurée, la peinture bleu nuit d'origine (Blue sera) est impeccable ainsi que le pavillon blanc. L'habitacle est habillé d'une sellerie en ""cuir anglais"" beige de très belle facture, avec des sièges dont la patine révèle une utilisation respectueuse. La voiture est équipée d'un désirable tableau de bord Jaeger dont les multiples compteurs, qui incluent un manomètre de pression d'huile, apportent une touche sportive à ce confortable coupé.
Avec son pare-brise bas (on raconte qu'obtenir la bonne coupe impliquait la casse de plusieurs pare-brise), ce coupé a belle allure et sa finition de grand luxe lui confère la distinction qui revient à une voiture de carrossier. De plus, il semble que nous soyons en présence du premier exemplaire de Dandy dans sa version DS 21, plus puissante que la DS 19, mais avant l'apparition des nouveaux phares, plus modernes mais moins élégants. La production des coupés Le Dandy est inférieure à 50 exemplaires, de 1960 à 1968.
Cette voiture est sans aucun doute l'un des plus beaux coupés Le Dandy existant. Les collectionneurs sauront en apprécier l'intérêt et la rareté.
Dutch title
Chassis n° 4350003
Chapron number 7540
- Richard Reinders collection
- Exceptional original condition
- Just four owners
- Less than 25 000 km from new
- Superb craftsmanship, less than 50 examples
- Ex Salon de Paris 1965
In the aftermath of the Second World War, the activity at coachbuilders Henri Chapron slowed, in line with the inevitable decline of marques such as Delahaye and Delage who commissioned special bodies from them. So, the arrival of the Citroën DS was seen as a salutary opportunity. Technically sophisticated and highly comfortable, the car also had the prestige and status required for the input of a craftsman coachbuilder. Thus, from 1958, Henri Chapron offered different coupé and cabriolet versions that were given the evocative names Croisette, Concorde, Caddy, Palm Beach and Le Dandy. These cars were individually styled with a lower windscreen, and a higher level of finish than the standard DS. This included extensive chrome trim and fancier hubcaps, with an interior featuring Pullman seats in Connolly hide. At the time, the cost of a Chapron version was twice that of a standard DS.
Having been exhibited at the Paris Motor Show in October 1965, this Chapron DS 21 Le Dandy coupé was sold as a demonstration car for the sum of 23 000 francs to the ""société Bergère de Lorraine"", through Grands Garages Nancy Thermal. According to information in the Chapron archives that will be supplied with the car, it appears that the initial order was made in July 1965 by the Garage Ardon in Reims, who didn't take delivery of the car after the Motor Show. In 1970 it was bought by a certain Henri Boucher, from Issy-les-Moulineaux, who registered the car 8552 AW 92 and kept it for ten years. On 15 February 1980, it was bought by Rob Stam, a Dutch company lawyer, who sold it to the current owner in 1982.
This car has very low mileage (27 840 km), and has never been restored. Consequently, it is presented today in outstanding original condition. The unrestored paintwork, dark blue (blue sera) with a white roof, is in impeccable condition. The interior is upholstered in the finest beige "" English leather "", and the patinated seats reflect careful use. The car has the desirable Jaeger dashboard featuring multiple dials, including an oil pressure dial that adds a sporty touch to this highly comfortable coupé.
With its low windscreen (it is reported that getting the right fit involved breaking several windscreens), this coupé looks stunning and the highly luxurious finish of a coachbuilt car adds genuine distinction. In addition, this is the first example of the DS21 version Dandy, more powerful than the DS 19, before the newer, more modern, but less elegant lights were fitted. Less than 50 examples of the Le Dandy were produced, between 1960 and 1968.
This car is undoubtedly one of the most beautiful Le Dandy coupés in existence. Interesting and rare, it will be greatly appreciated by enthusiasts and collectors.
Photos © Dirk de Jager
Collection Richard Reinders
A l'âge de 12 ans, j'ai découvert la Citroën DS. C'était en 1968 et, dans les rues de Maastricht où j'habitais, cette voiture impressionnante est devenue une visiteuse régulière. J'étais subjugué par sa forme et sa beauté, et j'ai tout de suite compris qu'elle était différente des autres automobiles. Je me suis promis que j'en aurai une, un jour... Et c'est ainsi que, après mes études, j'ai acheté une superbe DS 23i à injection, ce qui m'a permis d'assouvir ce premier rêve.
Un jour où j'étais en visite à Paris, le café Costa venait juste d'ouvrir et, alors que j'étais assis en terrasse, j'ai vu passer une magnifique DS décapotable, noire avec intérieur en cuir noir. Je n'en croyais pas mes yeux ; c'était encore plus qu'un rêve, et je me suis mis à courir après cette voiture que je n'avais jamais vue auparavant.
A partir de ce moment-là, je me suis mis à collectionner les voitures carrossées par Chapron, à commencer par un cabriolet usine. Je me suis aussi lancé dans l'organisation de rencontres pour les Citroën Chapron en Europe et j'ai découvert qu'il existait un grand nombre de modèles différents, conçus et fabriqués par Henri Chapron. Étant collectionneur dans l'âme, j'ai voulu réunir les modèles les plus rares, tout en essayant de trouver ceux qui étaient le plus proche possible de l'état d'origine, en les préservant intacts et en évitant d'en détruire la nature en remplaçant des pièces. Dans mes voitures, vous pouvez respirer le parfum d'histoire qu'elles dégagent, deviner les personnalités qui les ont côtoyées, comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou, des personnages royaux ou des capitaines d'industrie issues d'un monde qui n'est pas si vieux et qui fleurait bon le style et l'élégance français.
Grâce à mes amis, j'ai pu rencontrer Mme Françoise Chapron et qui m'a autorisé à lui rendre visite chaque mois, ce qui m'a permis de découvrir dans ses archives de nombreuses informations concernant mon sujet favori, les Citroën Chapron. Je remercie Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau et Jean-François Ramain pour m'avoir guidé dans le monde merveilleux d'Henri Chapron et pour m'avoir fait connaître 38 années inoubliables de collection.
Richard Reinders Collection
At the age of 12, I discovered the Citroën DS. It was 1968 and this impressive car became a regular visitor in the streets of Maastricht where I lived. I was totally captivated by its shape and beauty, and I understood that is was different to other cars. I promised myself I would have one, one day...And so it was that, after my studies, I bought a superb DS 23i injection, and made this first dream come true.
I was visiting Paris one day, when Costa coffee had just opened. I was sitting at a table outside when I saw a magnificent DS convertible go by, black with a black leather interior. I couldn't believe my eyes, it was more than a dream, and I started to run after this car that I'd never seen before.
That was the moment I began to collect cars bodied by Chapron, and I started with a factory cabriolet. I also set up Citroën Chapron meetings in Europe, and discovered that a huge number of different models had been designed and built by Henri Chapron. Being a collector at heart, I wanted to bring together the rarest models, and tried to find examples that were as close to their original condition as possible. My aim has been to preserve them intact, and avoid destroying their character by replacing parts. In my cars, you can breathe in the scent of their various histories, conjuring up the different characters who have been cosseted in the back seats, from Charles de Gaulle and George Pompidou to royal personalities and captains of industry from a time not so far back, when French elegance and style flourished.
Thanks to my friends, I was able to meet Mme Françoise Chapron, who allowed me to visit her every month to study her archives and learn a huge amount about my favourite subject, the Citroën Chapron. I would like to thank Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau and Jean-François Ramain for having guided me through the wonderful world of Henri Chapron and letting me enjoy 38 unforgettable years with this collection.
Estimation 250 000 - 350 000 €