1975 CITROËN DS 23 IE BERLINE CHAPRON LORRAINE
Artcurial | 2018-02-09 | RÉTROMOBILE 2018 | Venue : Salon Rétromobile - Hall 2.1 Parc des expositions Porte de Versailles 75015 Paris
Lot No. : 71
Year : 1975
Engine Size : -
Chassis No. : # 02FG6425
Estimate : EUR € 180,000 - 260,000
CITROëN DS 23 IE BERLINE CHAPRON LORRAINE Not Sold
 

 

1975 Citroën DS 23 ie berline Chapron Lorraine
Titre de circulation hollandais
Châssis n° 02FG6425
- Collection Richard Reinders
- Historique fantastique
- État de préservation exceptionnel
- Modèle unique en 23 ie
- La dernière Citroën DS carrossée par Chapron
Cette voiture sort indiscutablement de l'ordinaire, par son histoire et par ses spécificités. Elle doit son existence à Mme de Wendel, aristocrate résidant en Lorraine et qui appartient par alliance (elle a épousé Maurice de Wendel, décédé en 1961) à la famille d'industriels ayant fait fortune avec les forges portant leur nom.
Tout commence quand Mme de Wendel, alors âgée de 81 ans, décide de changer de voiture. Un courrier envoyé le 21 octobre 1974 par le Garage Moderne de Florange à la Carrosserie Chapron nous apprend que, sa berline DS 21 Majesty se faisant âgée, elle souhaite acheter une CX 2000 ou 2200 présentant le même type d'aménagements spéciaux, dont une glace de séparation chauffeur. La réponse des établissements Chapron arrive sous la forme d'un devis daté du 22 octobre 1974, pour la fabrication d'une berline Lorraine sur la base d'une DS 23 Pallas à injection, avec plusieurs suppléments concernant une vitre électrique de séparation chauffeur, deux phares anti-brouillard encastrés, deux ceintures de sécurité arrière, deux monogrammes ""MMW"" sur les portes arrière (probablement Monstiers-Mérinville Wendel, composé des noms de jeune fille et d'épouse de Mme de Wendel) et un chauffage arrière. La teinte prévue est ""bleu voiture"" avec filets rouge et, pour les garnitures intérieures Chapron propose un ""cuir anglais n°46"". La boîte de vitesses est mécanique et, hors suppléments, le prix demandé est de 164 448 francs. C'est exactement celui d'une Lamborghini Espada, sachant qu'une DS 23 ie Pallas (dont 1974 est le dernier millésime) est affichée 35 700 francs au catalogue.
Le 25 novembre 1974, Mme de Wendel envoie un chèque d'acompte de 50 000 francs pour confirmer la commande. Le 10 décembre, Chapron commande à son tour la DS 23 à Citroën, qui doit être livrée sans pavillon, ni ailes avant, portes avant, sièges avant, lunette et malle arrière, feux arrière. Chapron la reçoit le 20 janvier 1975 et lance la fabrication sous le n°7656. Le 16 avril, un courrier de Mme Chapron informe sa cliente que la voiture est en cours de peinture, que la finition est proche et qu'elle invite le chauffeur à passer pour confirmer la finition demandée. Un complément de règlement est demandé par la même occasion.
Finalement, la voiture est livrée en juin 1975, pour la somme totale de 171 851 francs TTC, à laquelle s'ajoutent les frais de présentation au service des Mines. De son côté, la carrosserie Chapron règle à Citroën la somme de 31 192 francs pour la voiture qui lui a été livrée avant transformation.
Mme de Wendel s'est éteinte en 1980 à l'âge de 94 ans et la famille s'est séparée de la voiture en 1987, le compteur affichant alors 44 200 km. Elle a été achetée ensuite par Henri Rateau, grand amateur de Citroën Chapron, auprès de qui l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2002. Il s'agit de la dernière Citroën DS carrossée par Chapron, et l'unique Lorraine existant sur base 23 ie. Elle se présente aujourd'hui dans un état impeccable, dans ses teintes d'origine, jamais restaurée et affiche 60 000 km. Elle est accompagnée d'un ensemble de documents et de courriers que nous invitons vivement les acheteurs intéressés à consulter.
Curieusement, cette voiture traduit la rencontre entre deux familles à la gloire passée, De Wendel et Chapron, insensibles au monde qui change et dont le destin les vouera parallèlement à un déclin programmé. Plus qu'une simple automobile, cette berline Lorraine incarne cet équilibre entre un passé à jamais révolu et l'avenir qui se dessine à travers la généralisation de nouvelles techniques comme l'injection électronique. En cela, c'est une pièce exceptionnelle.
Dutch title
Chassis n° 02FG6425
- Richard Reinders collection
- Fantastic history
- Exceptionally well-preserved condition
- Unique 23 ie model
- The last Citroën DS bodied by Chapron
Here is a car with a history and specification that makes it undeniably special. It owes its existence to Mrs de Wendel, an aristocrat who lived in Lorraine. She belonged by marriage (her husband, who died in 1961, was Maurice de Wendel) to the industrialist family who made their fortune from the forges that bore their name.
The story began when Mrs de Wendel, then aged 81 years old, decided to change her car. We discover in a letter sent on 21 October 1974 to the coachbuilders Chapron by the Garage Moderne in Florange that her DS21 Majesty was getting rather old, and she was looking to buy a CX 2000 or 2200 with similar special features, such as a glass separation for the driver's compartment. The reply from Chapron came in the form of an estimate, dated 22 October 1974. This estimated the cost of building a Lorraine saloon on the base of a DS 23 Pallas injection, with various extras to do with an electrically-operated window separating the driver's compartment, twin recessed fog lamps, two rear seatbelts, the initials MMW on both rear doors (probably Monstiers-Mérinville Wendel, Mrs de Wendel's maiden and married names), and heating in the rear compartment. The livery was to be in blue with red lines. For the interior, Chapron suggested "" English leather no. 46 "". The car had a manual gearbox, and the price, excluding surcharges, was 164 448 francs. At the time, this was the cost of a Lamborghini Espada, when a DS 23 ie Pallas (with 1974 being the last year), was priced at 35 700 francs.
On 25 November 1974, Mrs de Wendel sent a deposit cheque for 50 000 francs to confirm the order. On 10 December, Chapron ordered the DS 32 from Citroën, to be delivered minus its roof, front wings, front doors, front seats, rear windscreen, trunk and rear lights. The car arrived with Chapron on 20 January who began the build, under number 7656. On 16 April, a letter from Mrs Chapron informed her client that the car was being painted, and was nearly ready. She requested that the driver come to check the requested finishing details, and asked for a further payment at the same time.
The car was finally delivered in June 1975, for a final cost of 171 851 francs inc VAT, but not including the cost of presenting the car to the homologation services for registration. Chapron duly paid Citroën the sum of 31 192 francs for the car delivered before its transformation.
Mrs de Wendel died in 1980 at the age of 94, and the family parted with the car in 1987, when the mileage was at 44 200 km. It was bought by Henri Rateau, a great Citroën Chapron enthusiast, and the current owner acquired it from him in 2002. This was the last Citroën DS to be bodied by Chapron, and the only Lorraine built on a 23 ie base. It is presented here in impeccable condition, in the original colour scheme, and has never been restored. The car has covered 60 000 km today and comes with a collection of documents and correspondence we invite interested parties to consult.
This special car represents the coming together of two families from the glorious past, De Wendel and Chapron, who were oblivious to the changing world around them, and whose destinies were set on a parallel path of decline. More than just an automobile, this Lorraine embodies the fusion of a bygone era with a future evolving to incorporate new techniques such as electronic ignition. An exceptional piece.
Photos © Dirk de Jager
Collection Richard Reinders
A l'âge de 12 ans, j'ai découvert la Citroën DS. C'était en 1968 et, dans les rues de Maastricht où j'habitais, cette voiture impressionnante est devenue une visiteuse régulière. J'étais subjugué par sa forme et sa beauté, et j'ai tout de suite compris qu'elle était différente des autres automobiles. Je me suis promis que j'en aurai une, un jour... Et c'est ainsi que, après mes études, j'ai acheté une superbe DS 23i à injection, ce qui m'a permis d'assouvir ce premier rêve.
Un jour où j'étais en visite à Paris, le café Costa venait juste d'ouvrir et, alors que j'étais assis en terrasse, j'ai vu passer une magnifique DS décapotable, noire avec intérieur en cuir noir. Je n'en croyais pas mes yeux ; c'était encore plus qu'un rêve, et je me suis mis à courir après cette voiture que je n'avais jamais vue auparavant.
A partir de ce moment-là, je me suis mis à collectionner les voitures carrossées par Chapron, à commencer par un cabriolet usine. Je me suis aussi lancé dans l'organisation de rencontres pour les Citroën Chapron en Europe et j'ai découvert qu'il existait un grand nombre de modèles différents, conçus et fabriqués par Henri Chapron. Étant collectionneur dans l'âme, j'ai voulu réunir les modèles les plus rares, tout en essayant de trouver ceux qui étaient le plus proche possible de l'état d'origine, en les préservant intacts et en évitant d'en détruire la nature en remplaçant des pièces. Dans mes voitures, vous pouvez respirer le parfum d'histoire qu'elles dégagent, deviner les personnalités qui les ont côtoyées, comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou, des personnages royaux ou des capitaines d'industrie issues d'un monde qui n'est pas si vieux et qui fleurait bon le style et l'élégance français.
Grâce à mes amis, j'ai pu rencontrer Mme Françoise Chapron et qui m'a autorisé à lui rendre visite chaque mois, ce qui m'a permis de découvrir dans ses archives de nombreuses informations concernant mon sujet favori, les Citroën Chapron. Je remercie Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau et Jean-François Ramain pour m'avoir guidé dans le monde merveilleux d'Henri Chapron et pour m'avoir fait connaître 38 années inoubliables de collection.
Richard Reinders Collection
At the age of 12, I discovered the Citroën DS. It was 1968 and this impressive car became a regular visitor in the streets of Maastricht where I lived. I was totally captivated by its shape and beauty, and I understood that is was different to other cars. I promised myself I would have one, one day...And so it was that, after my studies, I bought a superb DS 23i injection, and made this first dream come true.
I was visiting Paris one day, when Costa coffee had just opened. I was sitting at a table outside when I saw a magnificent DS convertible go by, black with a black leather interior. I couldn't believe my eyes, it was more than a dream, and I started to run after this car that I'd never seen before.
That was the moment I began to collect cars bodied by Chapron, and I started with a factory cabriolet. I also set up Citroën Chapron meetings in Europe, and discovered that a huge number of different models had been designed and built by Henri Chapron. Being a collector at heart, I wanted to bring together the rarest models, and tried to find examples that were as close to their original condition as possible. My aim has been to preserve them intact, and avoid destroying their character by replacing parts. In my cars, you can breathe in the scent of their various histories, conjuring up the different characters who have been cosseted in the back seats, from Charles de Gaulle and George Pompidou to royal personalities and captains of industry from a time not so far back, when French elegance and style flourished.
Thanks to my friends, I was able to meet Mme Françoise Chapron, who allowed me to visit her every month to study her archives and learn a huge amount about my favourite subject, the Citroën Chapron. I would like to thank Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau and Jean-François Ramain for having guided me through the wonderful world of Henri Chapron and letting me enjoy 38 unforgettable years with this collection.
Estimation 180 000 - 260 000 €

© Copyright DIATOtech. All rights reserved 2010-2018 Powered by DIATOtech